// Vous lisez...

Actions en cours…

Courrier au Président du Conseil Général

Depuis deux ans, le secrétaire de l’association « A tout venant » affirme que de par sa "couleur", la "nouvelle" municipalité s’est « mise au ban du concert politique des décideurs départementaux », « se fermant ainsi l’accès aux subventions publiques ».

Nous avons fait parvenir la lettre suivante à Monsieur le Président du Conseil Général du Morbihan afin qu’il démente ces allégations et rassure ainsi les habitants de l’île.
Nous avons accompagné ce courrier d’un "florilège" d’extraits de comptes-rendus et de bulletins spéciaux d’ATV…

[vert]Affaire à suivre…[/vert]


HOUAT le 22 octobre 2009
Association Trait d’Union-HOUAT
56170 Ile de HOUAT


A Monsieur le Président du Conseil Général du Morbihan



Monsieur le Président


Depuis deux ans, le secrétaire de l’association « A tout venant », (ATV), sur l’île de HOUAT, rédige comptes-rendus de conseils municipaux et bulletins spéciaux. Ils sont consultables sur Internet, (www.atoutvenant.fr), ou envoyés par la poste à des destinataires qui ne les ont pas réclamés.

La très grande majorité des habitants jugent ces écrits tendancieux, méprisants et insultants. Ils sont à l’origine des manifestations qui se sont déroulées sur l’île au mois d’août dernier. (Ouest France des 18/08/09 et 21/08/09).

En réaction aux débordements de « A tout venant », et pour aider à préserver une atmosphère sereine, « Trait d’Union-HOUAT », (www.traitdunion-houat.fr), a été créée à l’initiative de personnes fréquentant l’île (Houatais, résidents secondaires, campeurs, plaisanciers et visiteurs).

Une des obsessions du secrétaire de « A tout venant », nous interpelle. De façon récurrente depuis les dernières élections municipales, il explique que l’île de HOUAT est « placée au ban du concert politique des décideurs départementaux », au prétexte que son maire (dont il demande la démission), n’a pas la couleur politique du Conseil Général. (Voir en P.J. quelques extraits soulignés de bulletins ATV).

Cela sème le trouble dans la population car il affirme avec force que, dans ces conditions, l’île privée des subsides de cette institution départementale, sera pénalisée.

Cela ne nous semble pas sérieux car :
lors des élections municipales de Houat aucun parti politique national n’a soutenu les listes en présence
et même si cela avait été, nous n’imaginons pas que les municipalités « mauvaises élèves » pourraient être mises au piquet.

Le secrétaire d’ATV semble pourtant très affirmatif.
Afin de rassurer les habitants de l’île, nous vous serions infiniment reconnaissants, de bien vouloir démentir ses allégations.

Dans l’attente, de votre réponse, nous vous présentons, Monsieur le Président, nos plus respectueuses salutations.

En P.J. : quelques extraits des commentaires de l’association « A tout venant »



Quelques extraits choisis des comptes-rendus et bulletin spéciaux 
de l’association « A Tout venant » sur l’île de HOUAT.


1er extrait : Compte-rendu du conseil municipal du 5 septembre 2008

Il se pourrait aussi que l’orientation socialiste de la municipalité, consécutive à l’élection protestataire de mars dernier, précipite les événements : en effrayant les entreprises du secteur concurrentiel et les dissuadant d’investir d’une part, en fermant l’accès politique aux subventions publiques d’autre part.


2ème extrait : Vœux Municipaux - janvier 2009

A entendre le Maire, on comprend bien que sa marge de manœuvre est inexistante, car il est étiqueté « socialiste ». Obligé de coopérer avec les structures administratives (Pays d’Auray, Sous-préfecture, Association du Ponant) et les hommes politiques du continent, dont beaucoup appartiennent à la majorité présidentielle, il est bien placé pour recevoir tous les mauvais coups. Et toute l’île avec lui : punition collective à laquelle il fallait s’attendre à la suite du vote de mars dernier. Il faudra bien se faire à l’idée que la pluie des subventions ne tombera pas sur l’île avant longtemps ; jusqu’à ce qu’on soit bien sûr que les électeurs que nous sommes seront écœurés d’avoir fait une spéculation hasardeuse. Quant à l’exécutif régional, il est trop haut placé pour sortir d’affaire une commune isolée ! La Région lorgnerait plutôt sur le « matelas » de trésorerie de l’île, bien réel (Merci Jean-Pierre), pour l’intégrer à son Etablissement public foncier, afin de construire des HLM … à Lorient ou ailleurs.

Le Maire n’a pas intérêt à se faire trop remarquer … ce qu’il ne fait pas, précisément.


3ème extrait : Bulletin spécial - août 2009

2 - UN AUTRE PIEGE A CON.

En votant socialistes aux élections municipales de mars 2008 (ouf, le temps passe !) les électeurs houatais (les vrais, et même les faux) sont tombés dans un piège.

Pendant quatre longues années encore, l’île va être marginalisée, et placée au ban du concert politique des décideurs départementaux. Lesquels – et c’est légitime et de bonne guerre – n’ont motif à aucune pitié. Le thème est simple : vous avez voté à gauche ? Vomissez maintenant !

Prenons l’exemple des transports maritimes, qui dépendent entièrement du Département. La période hivernale s’annonce infernale : jamais le même bateau, jamais le même port, jamais les mêmes horaires. Incertitude du matin pour le soir (la fin des caddies …). Et le nouveau bateau du printemps déjà confisqué au profit de Belle-Île (on espérait l’appeler « Les Sœurs », il s’appellera « Fantômette »). La captivité des insulaires dépendra de la météo (autant dire de l’âge du Capitaine). Dernier espoir : adopter la solution mise au point par un ancien logisticien militaire (l’approvisionnement par cartons scellés sur la base d’un suivi informatisé. C’est parfait, c’est prouvé).


4ème extrait : Bulletin spécial - septembre 2009

9) Quelle solution de rechange ? :
Au regard de la situation actuelle, et des résultats obtenus, la solution utilement efficiente est la démission de Monsieur Luc LE GURUN de ses fonctions de Maire de la Commune ILE-D’HOUAT.

10) Quelle utilité à cette démission ? :
La règle de base est que le SCOT territorial doit être terminé pour qu’une municipalité puisse commencer à adopter son PLU communal.

Mais comme il vient d’être indiqué au §8 ci-dessus, cette règle admet des exceptions, à la bienveillante discrétion du Représentant de l’Etat.

En revanche, il est bien évident qu’un Maire socialiste a peu d’espoir d’obtenir une dérogation qui ferait sursauter les autres élus morbihannais, plutôt fidèles à la Majorité présidentielle.

Tout au contraire, un nouveau Maire houatais, de droite, fort de son élan politique, n’aurait pas beaucoup de mal à obtenir l’autorisation que le PLU soit bouclé d’ici fin 2012 (hors procédure SCOT), en récompense de sa performance personnelle et de la constante efficience de son équipe. Il serait même aidé.

Dans l’intérêt des familles, et au regard des enjeux, le dernier service public que pourrait encore rendre le Maire en place c’est de partir ; en ayant conscience d’agir bien, cette fois-ci.


5ème extrait : Bulletin spécial - septembre 2009

RESUMONS :

LA SOLUTION EFFICACE A L’ECHEC CONJOINT DU SCOT ET DU PLU C’EST LA DEMISSION DU MAIRE ACTUEL.
SON DEPART PERMETTRA À UNE EQUIPE, POLITIQUEMENT MIEUX SOUTENUE, DE REGLER RAPIDEMENT LES PREOCCUPATIONS FONCIERES DES INSULAIRES.
AUTREMENT, LA SITUATION EST DEVENUE DEFINITIVEMENT SANS ISSUE

Commentaires

3 Messages

  1. Courrier au Président du Conseil Général

    c’est certain, on imagine difficilement le CG56 soutenir un maire socialiste.
    faut être réaliste.

    par beniguet | 2 novembre 2009, 23:07
  2. Courrier au Président du Conseil Général

    On reste sidéré devant ces extraits des bulletins ATV. Il n’y a heureusement que peu de gens à partager ces caricaturales certitudes. Ouf !

    par Loric | 6 novembre 2009, 22:06

    Annuler


    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document


  3. Courrier au Président du Conseil Général

    Affligeant, à croire que Houat à attendu la venue de cette personne qui se prend très au sérieux, pour exister... je constate que sur son site, on se contente de lire ses élucubrations, sans possibilité de réponse, ça doit être sa vision de la démocratie...@ suivre !

    par Fred Olsen | 19 janvier 2010, 22:05